Ripostons ! Vers un Global Debout contre la loi travail et toutes les réformes du travail en Europe !

fr

Dieser Post ist auch verfügbar auf: Anglais

Blockupy international soutient la convergence des luttes qui se construit en France contre la loi travail et son système, contre les politiques d’austérité qui créent une société de l’injustice, de la précarité et des inégalités. Après deux mois de mobilisation dans les rues, sur les places, face à un mouvement qui s’élargit, le gouvernement augmente la pression pour imposer sa loi contre la population. Il utilise pour cela la violence, la criminalisation du mouvement social et il réduit à néant le débat parlementaire et politique avec l’usage du 49.3. Un instrument dont Hollande a fortement condamné le caractère antidémocratique il y a une dizaine d’années pendant la forte et victorieuse mobilisation contre le CPE, une autre tentative de précariser la jeunesse.
Voila à quoi ressemble la démocratie !

Il n’y a pas de doute quand aux réels bénéficiaires de cette loi. Les employeurs et l’oligarchie financière sont plus que jamais déterminés dans leur volonté de détruire les droits des travailleur-euses, à imposer leur programme par la force, avec la complicité du gouvernement.
Nous savons que cette loi est dans la ligne des nombreuses offensives qui se sont déclarées à travers l’Europe cette dernière décade. Des politiques vouées au démantèlement des droits et des infrastructures publiques, qui généralisent la précarité et en fait instaurent un “régime d’austérité”comme la norme sociétale.

– En Grèce, le mémorandum imposé par la Troïka a fait du droit du travail un champ de ruines. Le salaire minimum mensuel est désormais de 581€ (511€ pour les jeunes de moins de 25 ans). Les licenciements sont devenus très faciles; les compensations ne sont pas payées. Les conventions collectives ont été pratiquement annulées. Le système de sécurité sociale est Presque entièrement détruit; les classes laborieuses font face à des baisses massives des pensions. Voilà ce que donnent la pression et les politiques de la Troïka.

– En Italie, le “Jobs Act” de 2015 a institutionnalisé un régime salarial dans lequel la flexibilité extrême, le travail informel, l’employabilité et la précarité servent à exploiter plus encore les migrants, les précaires et les travailleur-euses de l’industrie. En abolissant toutes les protections sociales des travailleur-euses, le “Jobs Act”cherche à donner une forme néolibérale aboutie à la précarité.

– En Allemagne, les soit-disant réformes Hartz d’il y a une quinzaine d’années ont impose des restrictions massives des aides publiques en créant systématiquement un marché du travail sous-payé (avec les soit disant mini-jobs, les jobs à 1euro, etc..) hiérarchisé, fragmenté, discriminé. La dernière tentative du gouvernement propose d’exclure tous les migrants Européens des aides sociales, en imposant en même temps les “lois Hartz” aux réfugié-es pour intégrer dans le système d’exploitation.

A partir de ces courts exemples, nous constatons clairement que la loi travail française est partie intégrante d’un schéma européen plus large. Nous voyons aussi que face à cette “harmonisation” des dynamiques européennes, seule une opposition transnationale, venue de la base, peut gagner face à l’impasse économique, sociale et environnementale qui se concrétise. Notre lutte contre la généralisation de la précarité et la normalisation de l’austérité, la lutte contre la Troïka, les élites nationales et les oligarchies sont nécessairement liées au combat contre les frontières intérieures et extérieures; c’est en lien avec toutes ces luttes qui cherchent de nouvelles manières et dynamiques de protester à travers les frontières, par la grève, en occupant les places, à commencer par la mobilisation française.

Ensemble, nous – migrant-es, travailleur-euses précaires et non précaires, citoyen-nes – pouvons joindre nos luttes et imposer un autre agenda à ce régime d’austérité, nous pouvons stopper la destruction des droits sociaux et politiques, nous pouvons riposte !

Nous apportons tout notre soutien à Global Debout dans la dynamique qui est créée pour nous toutes et tous ! Nous participerons aux débats et actions en cours et à venir depuis les places lors des prochaines dates de mobilisations des 17 et 19 mai à l’appel des syndicats en lute contre la loi travail, la grève des cheminots du 18 mai et tous les secteurs en lute pour défaire la généralisation de la précarité.
Votre lutte est la nôtre !

Blockupy International
le 15 mai 2016